Le CNC vient d’éditer un rapport annuel sur la « production audiovisuelle aidée en 2011 ». Les chiffres et statistiques du rapport s’attachent uniquement aux productions soutenues par le CNC, mais constituent néanmoins un bon outil pour faire le point sur l’état de la production en animation et sur les différentes aides proposées par le CNC.

 

Des financements en hausse pour l’animation

En 2011, les productions audiovisuelles d’animations aidées ont vu leur volume augmenté de 10,9% pour atteindre 355h de production. Cette augmentation s’explique notamment par un volume de commandes plus important de la part des chaînes nationales gratuites.

 

Les financements français à destination des oeuvres d’animation ont augmenté de 11,4% en 2011, grâce à une contribution en hausse des producteurs français et des diffuseurs.

 

Un point à souligner : l’animation est le genre pour lequel les interventions de capitaux étrangers sont les plus conséquentes, avec une hausse de 43% des financements étrangers pour un total de 60 M€ en 2011. Cependant, cette hausse ne concerne que les oeuvres avec une production à majorité étrangère. À l’inverse, les oeuvres avec une production à majorité française ont connu entre 2002 et 2011 une baisse de 22% de capitaux étrangers.

 

L’animation : un genre qui intéresse toujours plus les diffuseurs

Les diffuseurs, toutes chaînes confondues, ont contribué au genre à hauteur de 57,8 M€ l’année passée.

 

51% de cette production a été commandée par les chaînes publiques nationales, contre 32,5% pour les chaînes privées nationales et 22% pour les chaînes payantes.

 

Parmi les plus gros diffuseurs d’animation en 2011 : France 3 (89h de production et un budget de 16,7 M €) et TF1 (78h pour un budget de 13,1 M €).

 

Production audiovisuelle aidée 2011 - CNC

 

 

Des formats de programmes qui évoluent

 

Le format de 11-13 min est le plus représenté parmi les oeuvres d’animation soutenues, et représente 50% des oeuvres.

 

Le format de moins de 8 min représente 26% de la production soutenue.

 

À noter que le format de 23-26 min, majoritaire avant 2008, est désormais le moins présent avec seulement 21% de la production totale des oeuvres soutenues.

 

 

 

Les aides du CNC : piqûre de rappel

  • L’aide à la production audiovisuelle
  • – aide à la production : 30,7 M€ en 2011 pour le genre animation ;
    – aide au développement : 46 oeuvres d’animation soutenues en 2011 pour un total de 2 M€ (soit près de 30% du budget accordé, tous genres confondus).

     

  • L’aide à la production audiovisuelle sur Internet, intitulée « Web COSIP ».
  •  

  • L’aide aux pilotes de séries (animation et fiction) destinées à la TV.
  •  

  • Le fonds d’aide à l’innovation audiovisuelle qui soutient la création d’oeuvres à caractère innovant pour la TV (10 oeuvres d’animation aidées en 2011 pour un total de 178  K€).
  •  

  • Le Fonds d’aide aux projets transmédias pour les oeuvres interactives incluant les supports Internet et/ou écrans mobiles.
  •  

  • Le Crédit d’impôt pour les productions audiovisuelles, sous forme de déductions fiscales.
  •  

  • L’aide à la promotion et à la vente à l’étranger qui finance notamment le doublage, le sous-titrage, le reformatage des oeuvres ainsi que les outils de promotion (bande-démo, website, pub…).
    L’animation, genre le plus exporté, a capté 466 K€ soit 40% de l’aide, tous genres confondus.
  •  

 

En savoir plus

Le rapport du CNC « Production audiovisuelle aidée en 2011 » (pdf – 1,15 Mo)
Le site du CNC