Chaque année depuis 5 ans maintenant, nos étudiants de deuxième année réalisent un film pour le présenter au Festival international du court métrage de Clermont-Ferrand. C’est un moment important pour les élèves car c’est un travail d’équipe, toute la promotion travaille sur le même film. C’est aussi le premier projet d’envergure qu’ils ont à mener de bout en bout, de la conception jusqu’à la finalisation. Cerise sur les lunettes, ce film est en relief !

 

Le relief dans le film

Nous avons préparé l’aspect relief du film en amont. Christophe Ferrier, superviseur VFX et Relief, est venu parler de relief aux étudiants pendant une journée. Nous avons abordé les principales contraintes liées au relief, celles du tournage, celles de la post-production, et celles de conception. Son expérience nous a permis d’anticiper et de nous préparer au mieux. Les enseignants d’infographie ont pour leur part abordé le sujet d’un point de vue technique, c’est à dire la création des images en relief dans Nuke et dans Maya.

 

La conception du film

Les étudiants ont réalisé le storyboard du film sur la base du synopsis. Nous leur avions donné bien sûr des contraintes en termes de nombre de plans et de durée totale du film. Nous avons fait le choix de faire un film en images réelles agrémentées de personnages en images de synthèse. Nous avons donc imposé aux étudiants la présence dans leur storyboard de personnages à créer et à animer en images de synthèse et la présence d’un seul et unique acteur réel. Une fois le storyboard terminé, un des étudiants a pris en charge la réalisation des modelsheets des personnages à fabriquer en images de synthèse (CGI).
Un modelsheet, c’est un ensemble de vue du personnage, face, profil, dos, ¾ face et ¾ dos qui permettront à la personne réalisant la modélisation de respecter au mieux l’apparence et les proportions du personnage. Un modelsheet se fait tout autant pour des personnages que pour des objets.

 

Création des équipes

2011_CF_2012_Fabrication_004

Arthur en pleine reflexion devant le storyboard


Pour mener à bien ce projet d’envergure, les étudiants se sont répartis en différentes équipes suivant leur spécialité. Ont aussi été choisis des Leads, c’est-à-dire des responsables d’équipe désignés comme interlocuteurs privilégiés des enseignants. Un élève a été choisi pour faire le suivi de production, un pour le montage, un pour la cohérence du relief tout au long du projet, et un élève chargé de réaliser le making-of.
Les étudiants de la classe VFX (orientés plutôt 2D et compositing) ont pris en charge le tournage, la gestion du relief et bien sûr le compositing de tout le film, à savoir : intégration des éléments d’images de synthèse, et incrustation et mise en relief de notre personnage réel.
Les étudiants de la classe CGI (orientés images de synthèse) se sont répartis les tâches de modélisation, layout, création des textures, mise en place des éclairages et du rendu. Pour l’éclairage, nous avons choisi une méthode à base d’images HDRI (High Dynamic Range Image) prises pendant le tournage avec 9 expositions.

 

 

Les étudiants Animateurs, quant à eux, ont mis toute leur énergie à donner vie et mouvement aux personnages créés.
Les génériques ont été réalisés par un binôme « mixte » : CGI et VFX.