Comme chaque année, les étudiants de 3ème Année d’ArtFx ont présenté leur film au Festival International du Court Métrage de Clermont-Ferrand.
Cette semaine, on vous parle plus en détail de cette réalisation 100% étudiante (et en relief s’il-vous-plaît !) à l’occasion de la publication online du film H2O et de son making-of.

 

Le film H2O

Le projet de réalisation a été confié aux étudiants de 3ème Année.
Les élèves sont partis du thème du Festival de Clermont 2013, à savoir les sciences, et ils ont imaginé une saynète mettant en scène deux personnages dans leur univers de scientifiques.
La réalisation du film a impliqué 46 étudiants, et s’est étendue sur 3 mois.
Les élèves ont tout produit, de l’histoire jusqu’aux dernières finitions en passant par la musique, le storyboard et le concept design.

 

 

Préproduction : le Concept Design

L’étape du concept design a été confiée à une petite équipe. Il s’agissait de définir l’aspect des personnages, leur design, leurs habits, les décors et environnements… toute la direction artistique du film, rien de moins !
Bien sûr, il fallait faire tout cela avant de commencer la fabrication pure et dure du film et des personnages.
La livraison des model sheet pour les principaux objets et personnages a été le point de départ de la fabrication.

 

Production : Les différentes équipes de réalisation

Cinq équipes de travail se sont créées et relayées pour mener à terme le projet.

 

  • Une équipe Modélisation a créé et texturé tous les objets utilisés dans le film.
  •  

  • L’équipe Animation a permis à tous ces objets de prendre vie, de bouger. L’étape de SetUp permet de créer les contrôleurs nécessaires sur chaque objet à animer afin que les animateurs puissent faire leur travail : faire bouger et vivre les personnages, leur donner un caractère, une personnalité.
  •  

  • L’équipe Éclairage et Rendu a mis en lumière chaque plan et défini l’aspect final de chaque objet, c’est-à-dire comment chacun d’eux allait réagir à la lumière : réfléchissant, mat, opaque…
  •  

  • L’équipe de Dynamiques (Fluides et Particules) a permis d’automatiser le mouvement des algues, des vêtements des personnages, mais aussi de générer des nuages de sable ou des gerbes d’eau.
  • Film Clermont 2013 - film étudiant

     

  • Enfin, l’équipe Compositing a assemblé le travail des autres équipes, c’est-à-dire les personnages, les décors et les effets de simulations d’eau ou de sable.
    Cette étape permet de magnifier les images 3D, d’uniformiser tous les plans et de faire si besoin de légères retouches de relief.
  •  

     

    Deux enseignants ont supervisé le projet et un étudiant assurait le suivi de la production.
    Chaque équipe avait son responsable : le lead.

     

    L’étape Relief

    Le relief a été fait très majoritairement dans Maya à l’étape du layout, c’est-à-dire au moment où l’on définit les cadrages, la mise en place du décor, la place des personnages dans le champ, leurs déplacements…
    Des petites modifications ont été apportées au moment du rendu. Quelques retouches ont été faites en compositing pour accentuer ou atténuer le relief.

     

    Les logiciels utilisés pour le film

    Pour terminer, quelques informations techniques sur les outils utilisés.
    Toutes les images de synthèse ont été créées avec Maya (Autodesk) et rendues avec Mental Ray.
    Les personnages ont été créés sous ZBrush (Pixologic).
    Les textures ont été peintes dans Adobe Photoshop.
    Les gerbes d’eau et effets aqueux ont été produits avec RealFlow.
    Le montage a été fait avec Adobe Premiere, le compositing avec Nuke (The Foundry).
    Les dernières étapes de conformation, étalonnage final et sorties ont été faites avec le logiciel Smoke (Autodesk).

     

    Un avant-goût du travail en studio

    Comme chaque année, ce projet permet aux étudiants de se confronter aux exigences d’une production mais aussi au travail en équipe, à la gestion du stress et du rush.

     

    La plupart des étudiants ont fait partie de deux équipes. Par besoin bien sûr, car il y avait beaucoup de travail à fournir en peu de temps, mais aussi par plaisir et par envie d’approfondir le plus de choses possibles en conditions de production.
    C’est une étape essentielle pour eux avant d’aborder les films de fin d’études… qui, à cette heure, sont déjà bien avancés.

     

    Le making of du film