L’Atelier est un lieu de partage mais aussi l’occasion de collaboration entre les écoles. A travers un tournage, l’école Louis Lumière de Paris, l’école Fournier Baptistini, le conservatoire et l’école d’architecture de Clermont-Ferrand réunissent leurs compétences.

 

Cette année, les professeurs de Louis Lumière ont choisi les scènes de trois films : Polisse (Maïwenn), Maigret tend un piège (Delannoy), To be or not to be (Lubitsch) pour lesquels les étudiants doivent réadapter les scènes tout au long du festival.

 

Un travail en amont a été réalisé : les élèves de Louis Lumière ont fait un découpage du scénario afin de définir précisément ce qu’ils allaient tourner durant le festival, mais aussi afin de savoir ce que les acteurs allaient devoir jouer ainsi que les décors nécessaires.

 

 

Depuis le début du mois de septembre, 5 élèves de l’école d’architecture ont travaillé sur les décors de l’Atelier. Un échange régulier entre les élèves des deux écoles a permis de répondre aux besoins du tournage tout en respectant les moyens mis à disposition.
 
Ce sont les élèves d’art dramatique (Cycles 2 & 3) du conservatoire de Clermont Ferrand qui en sont les acteurs. Habitués aux scènes de théâtre, la plupart passent pour la première fois devant la caméra; C’est un bon moyen pour eux de progresser et de découvrir de nouveaux horizons. Certains ont dû beaucoup répéter et se préparer à tourner des plans parfois longs nécessitant un jeu d’acteurs très précis.

 
Le « jour J » arrivant, les étudiants d’architecture ont passé une semaine à monter les décors dans la salle de tournage; les acteurs filent entre les mains des étudiantes de l’école Fournier Baptistini (école d’esthétique de Clermont Ferrand) qui les maquillent et se retrouvent même à devoir jouer les coiffeuses…

 

 

« Moteur… ça tourne… Annonce… »

 

Le public arrive, et tous regardent le plateau avec des étoiles plein les yeux. Les moyens ont été déployés pour ce tournage : les élèves de l’école Louis Lumière ont entre les mains une caméra permettant de filmer en 3D Relief. Le public peut même voir la prise de vue en direct grâce à un retour vidéo et des lunettes 3D mises à disposition.

Cet atelier a été une opportunité pour les élèves de Louis Lumière de découvrir une nouvelle façon de filmer.

 

« Action… »

 

Les plans s’enchaînent, mais l’équipe travaille sans relâche ! Chacun est mis face à la réalité des tournages; les maquilleuses apprennent à répondre aux exigences du réalisateur tout en travaillant dans le rush et les décorateurs trouvent des petites astuces. Les échanges entre chaque pôle font progresser chacun et la journée se poursuit dans la bonne humeur.

 

« Elle est bonne ! »

 

 

Dernier plan de la journée tourné, les décorateurs vont devoir se remettre au boulot : demain il y a un changement de décor….

 

Céline Marsais