La Commission Européenne vient d’adopter une stratégie destinée à promouvoir les secteurs de la culture et de la création. À cette occasion, le programme Creative Europe se voit doté de 1,8 milliards d’euros d’aides, dont plus de 900 millions pour l’audiovisuel. On fait le point.

 

La stratégie culturelle de l’Europe à l’horizon 2014-2020

À l’occasion du coup d’envoi de sa stratégie culturelle 2014-2020, la Commission Européenne a qualifié de « ressources largement inexploitées » les secteurs de la culture et de la création (architecture, art, cinéma, TV, radio, multimédia, jeu vidéo, design, musique, arts vivants etc.).
D’un point de vue économique, les industries culturelles sont réputées être des secteurs à forte croissance et des catalyseurs d’innovation pour d’autres secteurs industriels (mode, luxe, TIC…).
La Commission entend également prendre exemple sur les États-Unis, la Chine et l’Inde qui investissent largement dans leur rayonnement culturel à l’international, à des fins d’influence économique.

 

Le Programme Creative Europe

Jusqu’à présent, les différents régimes d’aides allouées à la culture étaient répartis en plusieurs programmes distincts (programmes Culture, MEDIA 2007 et MEDIA Mundus notamment).
La nouveauté du programme Creative Europe est de proposer un guichet unique géré par l’Agence exécutive pour l’éducation, l’audiovisuel et la culture (EACEA).
Ce guichet unique est doté de 1,8 milliards d’euros, soit une augmentation de 35% pour l’ensemble des aides ainsi regroupées.

 

Le programme Creative Europe est structuré autour de 3 volets :

  • un volet « MEDIA » destiné au secteur audiovisuel : film, TV, jeu vidéo et multimédia (55% du budget total soit 990 M €)
  • un volet « Culture » destiné aux secteurs de la culture (30% soit 540 M  €)
  • un volet transsectoriel destiné à l’ensemble des secteurs culture et création (15% soit 270 M €), lui-même divisé en 2 parties :
  •          – un fonds de garantie, sous la forme de facilités bancaires (Loan guarantee facility), destiné aux PME et aux organisations culturelles, les particuliers n’étant pas éligibles (210 M €),
             – le financement de mesures de soutien pour la coopération politique internationale, l’innovation, la mise en place de nouveaux modèles commerciaux, l’éducation à la culture et aux médias, et pour la collecte de données relatives aux secteurs (60 M €).

     

    Le soutien à l’audiovisuel et au jeu vidéo

    Le volet MEDIA de Creative Europe remplace les programmes MEDIA 2007 et MEDIA Mundus.
    Qu’est-ce que cela change concrètement ?

     

  • En l’insérant dans un programme-cadre commun avec le volet Culture, l’approche est moins sectorisée. L’Union reconnaît à l’ensemble des industries culturelles des défis économiques communs et adopte une vision plus entrepreneuriale des secteurs culture et création ;
  •  

  • Une augmentation du budget des 2 anciens programmes de 28,6% ;
  •  

  • L’accès à un nouvel instrument financier commun à tous les secteurs : aux financements provisoires des anciens programmes s’ajoutent des financements de fonds propres et fonds de roulement, des réductions d’impôts etc. pour un budget global de 200 M € sur une période de 7 ans. Cet instrument financier s’adresserait à plus de 15 000 bénéficiaires (contre une centaine de bénéficiaires pour les 2 anciens programmes) ;
  •  

  • La mention explicite, pour la 1ère fois dans les programmes d’aides, du jeu vidéo qui voit ainsi ses critères d’éligibilité accrus.
  •  

    (source: « The Media Strand of the Creative Europe Programme 2014-2020 », Parlement européen)

     

    De manière générale, Creative Europe ambitionne d’augmenter les ressources consacrées à la distribution : des crédits plus importants seront alloués aux sociétés de vente (plate-formes classiques et numériques) pour accroître leur positionnement sur le marché international (plus d’un millier de films seront concernés sur la période du programme).
    Une aide sera versée à 2 500 cinémas en Europe pour garantir la diffusion d’au moins 50% de films européens dans leurs salles.
    Les aides aux fonds de coproductions internationales seront également augmentées afin de faciliter la création d’oeuvres transfrontalières.
    Les concepteurs indépendants de jeux vidéo quant à eux bénéficieront d’un accès facilité au financement.

     

     

    En savoir plus

    « Promouvoir les secteurs de la culture et de la création pour favoriser la croissance et l’emploi dans l’Union européenne »
    « Le Programme Creative Europe »