La bande dessinée : l’un des plus beaux métiers du monde que celui de ces artistes talentueux se rencontrant et réalisant leurs rêves d’enfants, celui d’en faire rêver d’autres. Alors quand il y a un festival sur le 9ème art où, en plus, nous pouvons rencontrer nos idoles, ArtFx y court !

 

festival angoulême-ArtFx

État des lieux

D’immenses salles préfabriquées qui possèdent à elles seules un nom pour chaque genre de la BD. À l’intérieur, c’est la même chose : des stands de-ci de-là, où les dessinateurs et auteurs sont barricadés derrière de longues rangées de tables avec des files d’attentes interminables. On se croirait à la Poste les jours de paye ou les lendemains de noël… Certains dessinateurs ont même le droit à la version C.A.F : oui, oui, les fans prennent un petit ticket avec un numéro.

 

Les visiteurs : les invités et les fans

Je fus honorée d’être invitée par ArtFx via leur partenariat avec les Éditions Soleil. Je me suis donc vouée à ramener coûte que coûte plein de souvenirs pour ma petite classe bien aimée. Alors oui, entre invités et fans, il n’y a pas beaucoup de différences mais quand même, certains sont des guerriers ou des habitués avec tout l’attirail de survie nécessaire : thermos sous le bras, chaise dépliable, casse-croûte… Certains sont même venus en pyjama pour pouvoir dormir entre deux dédicaces ! Je m’étais résolue à ne ramener que des goodies, mais la tâche s’est révélée ardue, car ils ne sont pas souvent gratuits. Le Festival d’Angoulême réunit et attire tous les vendeurs d’objets, jouets et autres dérivés de nos petits et grands héros de BD.

 

De la file d’attente à la dédicace

C’est long, très long, et puis une dédicace à la base, c’est quand même juste une signature ou un petit mot de remerciement. Non, ici c’est un croquis, plus une signature, plus un petit mot, et plus si affinités : du coup, oui c’est long. Il faut en vouloir pour cela à Franquin qui, d’après la légende, aurait réalisé le premier crobar en guise de dédicace. Mais quelle fierté, je vous l’assure, d’avoir sa petite dédicace à la fin. Je suis certaine que si l’on n’attendait pas 8 heures, si l’on n’avait pas trop chaud, faim, soif et le pied écrasé (15 ou 20 fois quand même, et toujours le même !)… Et bien ce serait beaucoup moins gratifiant et beaucoup plus anodin.

 

Le Carré VIP

festival angoulême-ArtFx

Krystel et Dobbs

En tant qu’invités, nous avons eu la chance d’entrer dans le Carré VIP de l’Éditeur Soleil. C’est à ce moment précis et en ces lieux, que n’importe quelle personne sensée peut se retrouver complètement déboussolée et c’est peu dire : se retrouver face à face, nez à nez avec les dessinateurs et les auteurs qui nous font rêver depuis tout petit, mais quel plaisir ! Accrochée au Canon 550D de l’école, la chasse aux sourires était lancée ; shooter, être de toutes les conversations sans plus savoir où donner de la tête… Les élèves de 2ème année d’ArtFx diffusaient des bandes-annonces BD qu’ils avaient réalisées dans le cadre d’un projet mené par Olivier Dobremel, prof mais aussi scénariste BD. À signaler que les professionnel de la bande dessinée interviewés au sujet de nos bandes-annonces ont beaucoup apprécié le résultat et félicité les élèves.

 

De bons moments

Finalement le Festival d’Angoulême, c’est quand même un lieu de rencontres, d’échanges et de rêve. À la fin, tout le monde est fatigué, éreinté mais avec plein de belles images dans la tête, de belles couleurs sur les joues et, pour certains auteurs, dessinateurs ou fans, une dose d’alcool dans le sang !

 

Le festival en images

Gallery Notice : Images have either not been selected or couldn't be found