C’est officiel : la Commission Européenne vient de reconduire jusqu’à fin 2017 le dispositif du Crédit d’Impôt Jeu Vidéo. Une bonne nouvelle et l’occasion de revenir sur les aides accordées au secteur.

 

Les aides dédiées au Jeu Vidéo

Le Crédit d’Impôt Jeu Vidéo

Entré en vigueur fin 2008, le Crédit d’Impôt Jeu Vidéo est un dispositif fiscal qui permet aux entreprises éligibles d’économiser 20% sur les dépenses de production d’un jeu vidéo (celui-ci doit répondre à certains critères pour recevoir l’agrément du CNC).
Depuis plusieurs mois, la pérennité du dispositif était en questionnement auprès de la Commission Européenne. Plus de peur que de mal au final (Quantic Dream annonçait quand même sa délocalisation en cas de non-reconduction du dispositif) puisque la Commission a jugé son impact positif pour la création de jeux vidéo en France et reconduit le dispositif jusqu’à décembre 2017.
Plus d’infos sur le site du CNC

 

squids

Le Fonds d’aide au jeu vidéo

Géré par le CNC, ce fonds présente 3 aides spécifiques :

  • L’aide à la création de propriétés intellectuelles, sous forme de subvention.
  • L’aide à la pré-production de jeux vidéo, versée sous forme d’avance remboursable et de subvention.
  • L’aide aux opérations à caractère collectif , pour les évènements de promotion de la profession.

Plus d’infos sur le site du CNC

 

Les aides gouvernementales : une concurrence internationale

Les aides fiscales sont au cœur de l’actualité dans d’autres pays.

 

Le Canada (et plus spécifiquement le Québec) a toujours fait figure de paradis de l’incitation fiscale pour le jeu vidéo avec un crédit d’impôt pouvant aller jusqu’à 37,5% sur les frais de main d’oeuvre. Du coup, de nombreux éditeurs étrangers s’y sont implantés : Ubisoft, Eidos, Electronic Arts… S’y sont ajoutées des subventions directes massives dont ont pu profiter par exemple Warner Bros (7,5 millions d’euros) et THQ (3,1 millions d’euros). Cependant, le budget fédéral de 2012, rendu public fin mars, annonce une coupe dans les aides fiscales et la perte pour les entreprises étrangères de certains de leurs avantages. Une nouvelle qui pourrait bien changer la donne…

 

L’Australie a proposé en novembre 2011 de nouvelles incitations fiscales avec des crédits d’impôt compris entre 20 et 30%.

 

Le Royaume-Uni, quant à lui, a annoncé en mars dernier sa volonté de créer un dispositif de crédit d’impôt jeu vidéo avec des réductions fiscales de 20 à 25% applicables dès 2013.

 

En savoir plus

Site du centre national du Cinéma et de l’Image animée (CNC)
Site du Syndicat National du Jeu Vidéo (SNJV)