Arrivés dès le dimanche pour préparer la journée du lendemain, nous avons pu découvrir à notre tour les locaux de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Clermont-Ferrand, lieux dans lesquels se tiendront le stand d’ArtFx pendant la semaine, toujours aux côtés notamment de l’École Louis Lumière.

 

 

Un accueil privilégié

 

Cette année, les organisateurs de l’Atelier ont réservé une place de choix à l’école, avec pas moins d’un fond vert de 5m x 2,5m spécialement peint pour nous ! Du matériel nous est exclusivement prêté, dont une grue sur roues qui nous permettra de laisser libre cours à notre imagination avec les mouvements de caméra… Caméra qui nous est prêtée également ! Nous complétons l’installation avec entre autres des postes informatiques embarquant les logiciels dont nous avons besoin, et nous voici avec un stand complet, prêt à réaliser un film.

 

 

Le projet

 

Le but principal de notre stand est de reproduire des conditions de tournage devant un jeune public venu découvrir notre univers. Autant en profiter pour réellement créer un court-métrage ! Réfléchi en avance, ce petit film avec effets spéciaux sera réalisé tout au long de la semaine, les différents groupes d’étudiants se passant le relais pour une livraison vendredi.

Le projet, inspiré du film Master and Commander, fait le pont avec un travail réalisé plus tôt dans l’année par les étudiants d’Année 2 : une maquette complète de bateau d’époque. C’est en utilisant nos connaissances et les outils mis à disposition à la fois par l’école et l’Atelier que nous devons donner à cette maquette une dimension réelle, et raconter une histoire.

 

 

Une journée de tournage orientée échange

 

En Année 4, nous n’en sommes plus tout à fait à notre premier tournage. Il devient donc intéressant pour nous de commencer à partager nos connaissances avec le public. Et c’est exactement ce que nous avons fait durant cette première journée en impliquant le plus possible les gens venus nous voir.

 

Tout au long de la journée se succèdent des groupes de tous les âges : collégiens, lycéens… Tous sont amateurs de films. Certains mêmes sont déjà en « option cinéma » et connaissent les rudiments des effets spéciaux numériques ! Avides de conseils, ils nous écoutent leur dire que regarder beaucoup de films est primordial – les mêmes conseils que nous entendions de nos professeurs à peine un ou deux ans plus tôt. Ils observent en temps réel le travail se réaliser sur les écrans, et nous leur expliquons les principes du logiciel de compositing Nuke. Par ailleurs, une miniature plus ancienne de château-fort est en restauration, et tous découvrent l’aspect pratique et formateur des projets faits à l’école. La curiosité est au rendez-vous dans tous les cas, et les mains se lèvent sans attendre lorsque nous demandons un coup de main sur le plateau.

C’est l’occasion d’en apprendre plus sur les rôles impliqués dans un tournage de cinéma. Les jeunes élèves viennent découvrir le rôle de machiniste, apprendre à manier la grue et tenter des mouvements de caméra ; d’autres prennent le clap et annoncent le nom de la prise de vue, réalisant que tout poste a une importance égale, même ceux dont ils ignoraient l’existence ! Quant à la figuration, tous sont volontaires pour incarner un pirate venu voir les grands bateaux partir du port… Même les organisateurs de l’Atelier ! Ainsi qu’un certain directeur de notre école du nom de Gilbert Kiner… La bonne ambiance est de mise, et le partage continu.

 

 

 

En bref

 

Cette première journée a montré que les métiers des effets spéciaux numériques passionnent les esprits. C’est une expérience de partage enrichissante pour nous, et l’occasion de mettre à profit les connaissances accumulées depuis notre arrivée à ArtFx. Et c’est aussi une grande fierté quand, lors d’un visionnage de film le soir au sein du festival, des gens s’exclament lorsqu’ils reconnaissent sur nos vestes le logo de l’école !