Lʼobjectif de Chaos Group, créateur de V-Ray, a été de créer un moteur de rendu rapide, efficace et surtout très intuitif. Mission accomplie pour le développeur puisque le moteur a été vite adopté et intégré au workflow de rendu de deux films de 4ème Année chez ArtFx.
Retour sur le moteur de rendu V-Ray avec les avis des étudiants qui l’ont testé.

 

V-Ray : rapidité et stabilité

V-Ray est un moteur de rendu 3D physiquement correct.
Développé par Chaos Group depuis 1997, il utilise de puissants algorithmes de Global Illumination et de Ray Tracing, lui permettant ainsi de calculer des images photo-réalistes très rapidement.

 

Pour ceux qui ont soif d’historique et de comparatifs, je vous propose de parcourir cette rétrospective proposée par FxGuide qui énumère la totalité des moteurs de rendu et leurs particularités.

 

Les utilisations de V-Ray

V-Ray est utilisé par le cinéma d’effets spéciaux dans de nombreux studios de production.
Le studio ILM a ainsi eu recours à V-Ray pour des films tels que Cloud Atlas, Star Trek : Into Darkness, The Lone Ranger, Transformers : Dark of the Moon, Avengers, Pacific Rim (à venir) etc.

 

Le moteur de rendu de Chaos Group est aussi largement utilisé dans le domaine de la visualisation architecturale en 3D. L’architecture est d’ailleurs un des piliers historiques du développement de V-Ray.

 

Les étudiants d’ArtFx on testé V-Ray

Tout comme Arnold, V-Ray est utilisé cette année par deux équipes de réalisation en 4ème Année : un projet full CG et un autre projet en live action.
Pour info, V-Ray avait déjà été utilisé chez ArtFx l’an dernier pour le projet de fin d’études Voile Noir, un film étudiant sélectionné au VES Awards 2013.

 

Moteur de rendu V-Ray - Voile Noir - ArtFx

 

Ghali Ouazzany, Étudiant en 4ème Année :

« Je suis le Lighting et Shading Artist principal du film en live action. Cela fait donc maintenant plus de 3 mois que je suis chargé de donner vie et réalisme aux modélisations 3D réalisées par mes collègues. Notre film joue beaucoup sur la lumière, les silhouettes et le clair obscur… Un moteur de rendu tel que V-Ray nous est donc plus que nécessaire.
Lʼutilisation des V-Ray lights accélère lʼétape de lighting car celles-ci sont physiquement correctes par défaut. Le shading est très simplifié et intuitif, notamment grâce à lʼefficacité des shaders proposés mais aussi grâce à lʼaperçu temps réel de ces shaders dans lʼhypershade de Maya. LʼIPR de V-Ray (le V-Ray RT) affiche un rapide aperçu du rendu final ce qui nous permet de placer et paramétrer les lumières, et de régler les shaders en temps réel grâce à son interactivité.
V-Ray propose plusieurs options de sampling. Parmi elles, lʼAdaptive DMC est un des points forts de V-Ray. Basé sur lʼalgorithme de Monte-Carlo (vieux de plus de 60 ans !), il permet un calcul rapide et précis des matériaux aux réflexions « blurrées », du motion blur, hair etc.
Concernant la Global Illumination, V-Ray propose plusieurs méthodes de calcul, allant du classique Photon Mapping au Brute Force, en passant par lʼIrradiance Map et le Light Cache. »

 

Adrien Lambert, Étudiant en 4ème Année :

« Je m’occupe du shading et du lighting avec mon collègue Emeric Larochette sur le film full CG.
Devant créer un personnage réaliste ainsi qu’un environnement complexe, nous savions que le lighting/rendu occuperait une grosse partie de notre travail.
J’ai donc d’abord réalisé des tests comparatifs pour voir quel moteur de rendu serait le plus avantageux par rapport à notre projet.
Ce qui a fait se distinguer V-Ray des autres moteurs de rendu est le pipeline. Avec V-Ray, il est possible de produire des images réalistes sans recourir à une grande équipe de développeurs.
Il dispose d’outils de shading très puissants tels qu’un excellent shader de sub-surface scattering nous permettant de travailler la peau de notre personnage ou encore de créer de la glace pour notre environnement.
Le Dome Light, auquel on peut adjoindre des HDR, est une excellente solution d’Image Based Lighting. Il est également possible de simuler aisément l’éclairage indirect avec cette solution, et ainsi diminuer le temps de rendu. Une grande partie de notre film se déroulant en extérieur, il nous semblait important d’avoir de bonnes solutions d’éclairage et de calculs de GI.
De larges textures peuvent être calculées en créant des Tiled textures. Dans V-Ray, cela s’applique grâce au format OpenEXR, qu’il supporte d’origine. Le moteur peut alors charger uniquement les morceaux de textures dont il a besoin pour créer une image. Les Tiled textures peuvent aussi stocker plusieurs résolutions pour la même texture. Cela lui permet de choisir une version d’une texture avec une plus petite résolution si l’objet se trouve loin de la caméra.
V-Ray est donc le moteur qui nous offre les solutions de lighting et de rendu les plus complètes. »

 

En savoir plus

Pour finir, voici quelques vidéos qui montrent V-Ray en action.