Moi, moche et méchant, premier film d’animation en images de synthèse d’Universal, est à l’affiche depuis le 6 octobre 2010.
Co-réalisé par l’américain Chris Renaud et le français Pierre Coffin, l’animation a été confiée au studio parisien Mac Guff Ligne.
Au Festival du film d’animation d’Annecy, en juin dernier, le film présenté en avant première a remporté un franc succès. Depuis il a fait un carton aux Etas Unis et semble suivre le même chemin en France.
Présents à différentes étapes de la fabrication, cinq graphistes, anciens élèves d’ArtFx ont accepté de partager leur expérience.

Quels ont été vos rôles sur le film ?
« J’ai travaillé sur la texture des personnages avec Photoshop et Z Brush pour les détails tels que les plis des vêtements. » (Charles)
« Je me suis occupé du set up des personnages, des effets spéciaux du type cloth et hair et de la correction  plan par plan des interpénétrations liées à ce type d’animation. » (Pierre André)
« Nous étions au compositing. Pour nous le travail de base consistait à équilibrer la composition des plans en ré-étalonnant les différents éléments sortis du lighting sans perdre de vue l’esthétique globale du plan.» (Gérome et Simon)
« Egalement au compositing mais dans l’équipe stéréographie je récupérais les compositings validés pour ajouter la « pass Right » (caméra œil droit) à chaque source d’image et modifier les différents paramètres de composition en conséquence. Puis je vérifiais le bon fonctionnement du relief sur un écran stéréoscopique. » (Julien)

Quelles étaient les contraintes liées au relief ?
«Le travail de stéréoscopie intervient à partir du lighting donc à mon niveau aucun. » (Charles)
« Pour nous la stéréoscopie constituait une contrainte supplémentaire. Elle signifiait une grande rigueur lors de la construction de l’arborescence. » (Simon) « C’est également 2 fois plus de rendus et donc 2 fois plus de chance de bugs. Il faut aussi savoir que nombre des petites astuces purement 2D ne peuvent plus être utilisées en stéréoscopie, et mieux vaut éviter au maximum les rotoscopies et autres techniques manuelles qui devront être adaptées à l’autre œil.» (Gérome)

Que retenez-vous de cette expérience ?
« C’est la première fois que je travaillais sur un long métrage d’animation. Le rythme était soutenu mais l’expérience est très enrichissante et voir aujourd’hui le film au 10ème rang au box office aux USA devant Wall E, l’Age de glace ou encore Ratatouille est une vraie fierté.» (Pierre André)
« L’ambiance de travail était vraiment agréable, même dans les derniers moments où la pression était plus importante.» (Julien)

Quelque chose à ajouter ?
« Oui une dernière chose. Lorsque le film sortira en DVD, achetez-le! il y en bonus des petits courts métrages vraiment sympas.» (Simon).