La Ville de Montpellier a lancé il y a quelques mois le programme « Montpellier Territoire Numérique ». D’ici peu, de nombreux grands écrans interactifs multi-utilisateurs vont s’inviter dans le paysage urbain. ArtFx a voulu en savoir plus. Interview de Jean-Marie Bourgogne*, responsable de ce programme au sein de la Direction des Systèmes d’Information de la Ville de Montpellier.

 

Vous êtes responsable du programme « Montpellier Territoire Numérique ». En quoi ce programme consiste-t-il ?

Ce programme a démarré il y a 18 mois environ. Il est issu d’une volonté d’aller vers de meilleurs services pour les citoyens : ville plus accueillante, plus durable, plus efficace. L’enjeu est de valoriser le potentiel de l’intelligence collective en s’aidant des technologies numériques. L’objectif du programme est de permettre aux acteurs de la ville et aux acteurs de l’innovation – innovation numérique mais aussi sociale – d’imaginer des services urbains pour créer la ville de demain. À travers ce programme, il y a une volonté d’émulation mais aussi de valorisation des compétences et de l’innovation locale. Des fonds sont alloués pour soutenir ces initiatives.

 

La « Cité des Écrans » est un des projets issus du programme « Montpellier Territoire Numérique ». Quelle est son application ?

Le mobilier urbain est porteur de moyens de communication et d’un potentiel numérique, mais appartient à des entreprises privées. Le grand public – associations, écoles, particuliers … – n’a pas accès à ces écrans. L’idée est d’abaisser les barrières à l’innovation et de mettre nos écrans numériques à disposition du public, des artistes, des créateurs de services urbains. Nous leur offrons ainsi la possibilité de développer leurs propres applications. De la même façon, les données que possède la Ville ont ainsi été mises en libre service pour que les gens imaginent des services autour de cela. L’intérêt est aussi d’offrir une meilleure lisibilité de la ville en croisant les données entre les différents services : celles des transports par exemple. Ces Écrans sont des écrans tactiles multi-utilisateurs qui seront disposés dans divers lieux de la ville et associés à une campagne de sensibilisation et d’utilisation.

 

Montpellier Ville Numerique

Des applications ont-elles déjà été créées ?

Oui, tout à fait. L’application « Boussole » par exemple a été réalisée par une association montpelliéraine autour des thématiques de l’éco-mobilité et de l’éco-citoyenneté. Cette application permet de calculer un itinéraire en combinant la marche, les transports en commun, le vélo etc. Elle est aussi ouverte aux déplacements des personnes à mobilité réduite.
Pour ce dernier usage, les données ont été récoltées par les bénévoles de plusieurs associations qui se sont rassemblés lors des « cartoparties » pour tester la mobilité en fauteuil roulant dans les différents lieux de la ville. La Mairie de Montpellier est à l’origine de cette initiative, animée et co-produite par des associations (MontpelLibre, GIHP, FRUL) montpelliéraines, car il s’agit là d’un service à vocation publique.

 

Des appels à projets sont lancés dans le cadre du programme « Montpellier Territoire Numérique ». Qui peut y répondre et dans quelles conditions ?

Un 1er appel à projets a déjà été lancé pour des projets d’Open Data, toujours dans cet objectif de partager et de réutiliser les données publiques.
Un 2ème appel à projets sera bientôt ouvert pour des applications accessibles depuis les Grands Écrans Interactifs publics.
Les projets devront répondre à une ligne éditoriale simple dont les règles sont exposées sur le site de Montpellier Territoire Numérique. Pour les meilleurs projets, des aides pourront être versées sous forme de subventions dans le cadre du dispositif Montpellier Innovation. Ce dispositif de soutien est permanent ; tout projet ayant une finalité « sociale » (solidarité ou préservation de notre patrimoine naturel ou culturel) peut être soutenu dans son développement.

 

En savoir plus

Le site de Montpellier Territoire Numérique
 
*Jean-Marie Bourgogne est responsable de ce programme au sein de la Direction des Systèmes Informatiques de la Ville de Montpellier. Ancien Directeur Général Adjoint de la Fondation Internet Nouvelle Génération (FING), think tank sur les usages du numérique, il dispose d’une vingtaine d’années d’expérience dans le domaine de la Technologie de l’Information et de la Communication.(jmbourgogne (at) gmail.com)