La dernière version 6.3 de Nuke et ses récentes mises à jour (6.3v5 à ce jour) n’ont pas laissé les graphistes sur leur faim. Les étudiants d’ArtFx non plus. Quand l’éditeur The Foundry sort une nouvelle release, ce n’est jamais pour rien et j’espère bien que cela va durer. Il suffit, pour s’en convaincre, de regarder les « releases notes », et sa longue liste (plusieurs pages !) de nouveautés et d’améliorations.
Sans parler des bugs déjà résolus et des conseils officiels pour contourner ceux en cours de résolution. Voici une petite sélection de nouvelles features et d’améliorations qui ont immédiatement attiré mon attention. Cette sélection n’est qu’un avant-goût d’autres posts à venir concernant des outils plus avancés et plus techniques.

 

L’outil ‘Toolset’

ToolSet - Nuke

ToolSet

Cet outil permet de stocker un réglage particulier pour un nœud, ou un ensemble de nœuds, et de le rappeler assez rapidement. Il y a un menu spécifique et un bouton propre à cette fonction qui est apparu dans tous les nœuds ou presque.
C’est pratique, c’est indéniable, cela existait déjà notamment sur ‘After Effects’. Il fallait alors sauver des fichiers en .ffx puis le reloader. C’est attirant certes mais je ne suis pas complètement convaincu. Un gizmo, c’est-à-dire une customisation via le menu .py, me semble plus efficace et plus générale. Mais il est vrai que pour un utilisateur peu habitué ou peu enclin à aller bidouiller des scripts Python, ce genre de facilité sera particulièrement appréciée, et sera un vrai gain de temps.
Je suis peut-être simplement un peu nostalgique du temps où tout se faisait à la main, et seulement à la main …

 

 

 

L’outil ‘Dope Sheet’

Cette fenêtre, assez pratique, permet de visualiser toutes les clefs d’animation des nodes ouverts. En effet, si l’on ne se réfère qu’au Curve Editor, il est parfois difficile de voir toutes les clefs quand les valeurs sont trop différentes, qu’il s’agisse des valeurs de position ou des paramètres de Mix, les premiers évoluant par centaines, les seconds étant restreint entre 0 et 1. On pourra donc facilement, dans cette fenêtre, ajuster les animations, les retimer, recaler entre elles différentes clefs etc.
Il faut aussi noter qu’après l’intégration d’une Dope Sheet, une timeline a été annoncée. De quoi alimenter un petit moment les débats « pour ou contre » que ce genre de fonction peut susciter !

 

DopeSheet - Nuke

 

‘Spline’ et ‘Grid Warps’

Voilà une amélioration que j’attendais depuis plusieurs années ! Ces deux outils, présents depuis au moins la version 4.5, étaient plus que vieillissants comparés à des nodes plus récents comme le ‘RotoPaint’. The Foundry a su justement tirer tout le bénéfice du travail réalisé sur ce noeud ‘RotoPaint’, apparu lors de la première release de Nuke 6. On peut aujourd’hui songer sereinement à faire du morphing dans Nuke, ce dont je n’aurais pas voulu entendre parler il y a peu de temps encore. Les outils dans le ‘Viewer’ permettent un réel confort de travail et enrichissent considérablement les fonctionnalités des outils.

 

GridWarp - Nuke

 

‘Corner Pin’

Ont été rajoutés 3 petits boutons de rien du tout qui changent la vie d’un graphiste. Il est désormais possible de copier les valeurs de source à destination et de destination à source, le tout en un seul clic en lieu et place du laborieux ‘copier-coller’. De plus, on peut setter avec le troisième bouton la grille de source sur la taille de l’image entrante. Vu comme ça, ça peut ressembler à un petit gadget sans importance mais je vous garantis que ça fait vraiment gagner du temps. Cette amélioration a probablement été reprise d’un script qui a fait son apparition dans Nukepedia il y a quelques mois.

 

Un gros effort sur la documentation

Une dernière chose à signaler et qui montre aussi la volonté de l’éditeur The Foundry d’ouvrir et de rendre son outil utilisable par le plus grand nombre : leur documentation ne cesse de s’enrichir, de se transformer pour plus de lisibilité et de précision. Cette aide fait toujours la part belle à la langue de Shakespeare, pas de version française ou autre à se mettre sous la dent. Pour les étudiants d’ArtFx, cela devient une bonne raison de plus de pratiquer l’anglais et cela permet aussi de travailler le vocabulaire et le jargon professionnel pour partir pourquoi pas travailler à Londres dès la fin de leur 3ème année, comme certains de nos anciens élèves !

 

En savoir plus

>> Le site de l’éditeur

 

Très prochainement sur le blog, un petit tour des améliorations majeures en terme de compositing (Deep Compositing, Planar Tracker) et en 3D (The Modeler, Projection Solver, Particules, PointCloudGenerator) que les étudiants de 3ème année d’ArtFx ont abordé lors de récents cours.