** Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême **

 

Du 31 janvier au 3 février 2013 avait lieu la 40ème édition du Festival International de la BD. Lorsqu’une équipe de choc d’ArtFx se rend à Angoulême pour l’occasion, cela donne des articles culturels immersifs de choix !

 

Revenus, et qui plus est en un seul morceau, de cette expédition en contrées nordiques fort lointaines de notre cité de Montpellier, il est cependant des souvenirs qui ont su braver le froid de ce Festival de la Bédé 2013 d’Angoulême. Royaume de la bande dessinée, qui fut cette année mise à l’honneur sous le joug d’un irréductible Gaulois et de son pote obèse, le plus grand festival international de cet art typiquement franco-helvético-belge (mention à la Suisse par pur chauvinisme de ma part !) ne se cantonne pas qu’à faire du neuf avec du vieux et avec des vieux. Et quand bien même nous serions défenseurs du classicisme en BD, il est difficile de faire l’impasse sur les jeunes talents qui se profilent à Angoulême.

 

Le stand d’Indeez : l’incontournable

Voici donc, au pied du podium, Indeez. Certes loin derrière nos grands éditeurs favoris (Soleil, Dargaud, Fluide et j’en passe et des meilleurs…), le stand Indeez était cette année difficile à ignorer.
De toute façon, mieux valait ne pas passer à côté du stand de ces jeunes talents sans se retourner : véritables vendeurs de poisson à leurs heures, ces « jeunes aux origines métissées » (comme ils se définissent eux-mêmes) savent faire du bruit. Et puis passer à côté d’Indeez sans se retourner, c’est être sourd ou sûrement aveugle ou amateur en tout cas d’autre chose que la BD, les mangas et même les comics.

 

La rencontre avec l’équipe d’Indeez

Indeez Urban Editions - Festival BD Angoulême 2013Pour évoquer le début de notre périple avec ces jeunes dessinateurs, il est à noter que la fameuse bande nous est tombée dessus sans crier gare.
Assis et accoudés (affalés même…) à l’intérieur du Chardon d’Écosse, divin bar aux mets fruités et au vin bien rouge, nous observions tranquillement la population locale exprimer son savoir-faire sur une table de billard ne demandant qu’à ce qu’on l’achève au plus vite.
Quand tout à coup la fière escouade a surgi de nulle part, avec pour idée de fêter l’anniversaire de l’un d’entre eux. À ce moment-là, nous étions encore loin de nous douter de ce qu’était Indeez.
Et pour tout vous dire, voici ce que nous avons découvert :
Du plus petit au plus grand, du plus chevelu au plus chauve, Indeez c’est avant tout une bande de gars très ravagés assurément mais dont la bonne humeur se ressent au premier abord. Entre deux battles de danse et de longs regards langoureux échangés d’hommes forts à hommes virils, le rendez-vous était pris.

 

L’esprit Urbain d’Indeez

Avant la fin du Festival, il nous fallait découvrir ce dont il était question sur le stand Indeez.
Et bien réjouissez-vous d’apprendre qu’en fait Indeez c’est tout ça ! Une bande de potes complètement ravagés, fans et fervents défenseurs du Street Art et de la « Black Music ».

 

Indeez Urban Editions - Festival BD Angoulême 2013Émergeant d’une courte nuit et marchant sur nos cernes, nous avons rencontré ces dessinateurs et autres membres de l’équipe qui ont tenté de nous vendre jusqu’à leurs mouchoirs usagés, avec toujours le sourire aux lèvres.
Entre deux dédicaces pour un public plutôt jeune, l’un d’eux s’est même amusé à tirer le portrait de notre cher Arnaud.
Car même si l’audience, ou plutôt le lectorat, d’Indeez ne dépasse pas pour l’instant les un mètre cinquante, le jeune éditeur ne se limite pas pour autant à de la BD sans fondements.

 

Avec pour pierre angulaire de leur œuvre, Samourawaii ou encore Turboten marquant la participation du tennisman Jo-Wilfried Tsonga, Indeez met avant tout l’accent sur des BD proches du lecteur, brassant des influences surtout Hip-Hop pour la thématique et le traitement du contenu, alliées à des dessins aux allures plutôt épurées.
Si d’apparence le coup de crayon peut sembler un peu similaire à celui du manga, les dessins de chez Indeez sont cependant plus stylisés. Les adorateurs d’Afro Samurai ont d’ailleurs tout à y gagner, tant au niveau des personnages aux allures métissées, qu’au niveau du traitement.
Néanmoins, l’éditeur s’occupe aussi du monde urbain offrant des ouvrages plus ‘sérieux’ tels que Pas si simple, un recueil de photos prises par Paps Touré, ou encore LISSEN2MYHART de Yann Couedor, une collection de peintures et, là je cite Arnaud, « un putain de livre avec tous les Renois qui ont réussi dans la life ».

 

Indeez c’est donc en définitive une bande de gars et de filles un peu barrés, dont l’amour pour la Street et ses merveilles fera d’ici peu le succès du jeune éditeur français. Avec déjà des vues sur les States, on ne peut que souhaiter à ces jeunes talents une grande réussite !

 

Le site web d’Indeez

 

Indeez Urban Editions - Festival BD Angoulême 2013

 

Cliquez sur les photos ci-dessous pour afficher le diaporama.

Gallery Notice : Images have either not been selected or couldn't be found